Un nourrisson

Camille Bissuel Ostéopathe D.O. Paris 14

La naissance est un véritable bouleversement pour vous mais aussi pour votre nourrisson. Il subit de nombreux changements, que ce soit lors des derniers mois de grossesse, lors de l’accouchement, puis dans les premiers mois de sa vie.

Toutes ces étapes peuvent générer des troubles qu’il est important de traiter peu après la naissance et pour lesquels l’ostéopathie apporte une réponse adaptée.

Lors des derniers mois de grossesse, votre bébé prend ses aises pour avoir un maximum de place. Mais en se contorsionnant il peut aussi adopter des positions intra-utérines qui peuvent se révéler assez inconfortable après la naissance. Les résultats de ces positions particulières peuvent être :

  • Un bébé « sans cou » : vous pouvez avoir l’impression que sa tête rentre dans ses épaules,
  • Un torticolis congénital : un muscle du cou est tendu et votre enfant tourne la tête toujours du même coté.

Lors de votre accouchement, les contractions utérines exercent une pression importante sur le crane de votre nourrisson. Elles aident à la bonne progression de votre enfant. Cependant, lorsque l’accouchement est trop long ou que des instruments sont nécessaires son crane peut subir de fortes contraintes entrainant des déformations :

  • Crâne plat d’un coté
  • Bosses ou marques dues aux instruments

Ces premiers symptômes peuvent avoir pour conséquence une petite déformation du visage de votre enfant : un œil plus ouvert d’un coté, une joue plus bombée. De plus de nouvelles études ont montrées que les nourrissons au crâne plat avaient plus de risques de développer une scoliose au cours de leur croissance. Il est donc important de travailler ce crâne en ostéopathie afin de rétablir une belle homogénéité.

Les mois suivants, le corps de votre enfant est encore en « construction ».

Cela peut entrainer des troubles digestifs fréquents :

  • Reflux gastriques : son estomac n’est pas encore fermé ce qui entraine des remontées acides. Elles peuvent se traduire par des cris ou des pleurs par poussées et à distance des repas.
  • Coliques du nourrisson : vous allez avoir la sensation que votre enfant se tortille, il est inconfortable et sa digestion est longue et difficile. Les crises de coliques peuvent être assez intenses. En travaillant sur son système digestif, l’ostéopathe peut l’apaiser et surtout vous montrez les bonnes techniques pour aider votre enfant chez vous.
  • Constipation : traitée également par des manipulations spécifiques visant à faciliter le transit intestinal.

Les troubles ORL peuvent également être soulagés par l’ostéopathie.

Enfin, votre enfant grandissant, il va démarrer son développement psychomoteur : le retournement, le ramper… A environ 3 mois, un bilan ostéopathique permet de s’assurer qu’il abordera ces étapes en toute tranquillité. Les étapes suivantes de sa croissance sont abordées dans la rubrique enfant.

En général, le premier mois est la bonne période pour une séance d’ostéopathie mais si l’accouchement a été long ou que vous sentez un inconfort chez votre enfant, un bilan plus tôt est recommandé.

Les techniques utilisées sont toujours douces, sans craquement et non douloureuses pour votre enfant.

L’ostéopathe ne remplace pas le pédiatre ou le médecin généraliste.